AQTIS

Log in Log in

Honorary Members

Définition

Le conseil d’administration a créé une distinction pour souligner la contribution exceptionnelle de certaines personnes pour le développement de l’AQTIS.

Cette distinction s’adresse à :

Modalité d'application
Une fois par an, lors de la réunion du mois de mars, le conseil d’administration examine si une ou des personnes sont éligibles au titre de membre honorifique et octroie les distinctions. Le titre conféré est à vie, mais le CA se réserve le droit de le retirer en tout temps pour des motifs valables. Le CA informe les récipiendaires de l’honneur qui leur est fait et les invite à la remise qui se fait lors de la réception précédant l’assemblée générale annuelle d’avril.

Récipiendaires 2018

Serge Beauchemin

Serge Beauchemin

Auparavant membre en tant que preneur de son, Serge Beauchemin a connu une carrière prolifique. Au fil des ans, il a participé à 60 long-métrages, 41 téléfilms, 62 documentaires et 10 séries télévisées. Avec plusieurs nominations aux Gémeaux, aux Genie Award et aux Jutra.

Dès ses débuts, il a fait partie du Syndical national du cinéma (SNC). Il a aussi œuvré et a été membre des comités exécutifs du Syndicat des techniciens du cinéma et de la vidéo du Québec (STCVQ) et de l’AQTIS. Au cours de sa carrière, il a été nommé délégué de plateau à maintes reprises. C’est en 2005 qu’il a pris sa retraite du métier.

En 2015, en compagnie de François Gill, monteur, il crée le groupe Facebook : Nos photos de tournage. Véritable album souvenir, cette page regroupe rapidement des centaines de photos de toutes les époques permettant de se remémorer les tournages passés, les bons moments et de renouer avec d’anciens collègues.

Suite au succès de ce groupe, en janvier 2018, Serge et François, en collaboration avec Éléphant - la mémoire du cinéma québécois, mettent sur pied une exposition photo donnant ainsi un accès privilégié des plateaux de cinéma au grand public.

Yves Dion

Yves Dion

Œuvrant dans le cinéma depuis plus de cinquante ans, Yves Dion a fait ses premières armes à titre de monteur à l'Office national du film du Canada avant de laisser sa marque dans le secteur privé. Des films tels que Wow (Claude Jutra, 1969) et Les ordres (Michel Brault, 1974) ont confirmé son talent exceptionnel dans ce domaine.

Comme monteur, il travaille, entre autres, avec Paule Baillargeon Sonia (1986), Jean-Claude Labrecque TNM, un théâtre dans la cité (2002) et pour des séries télévisées telles qu’Opération Tango (1999) et 2 frères (2000).

En 1978, il a été président du Syndicat national du cinéma (SNC), qui regroupait les techniciens pigistes. À cette période charnière, les techniciens tentaient d'allier syndicalisme et art, un temps où il leur apparaissait tout aussi important de s'occuper d'horaire que de politique, de salaire et de culture et de conditions de travail. À titre de président, Yves Dion a su démontrer l’importance de s'occuper autant du « comment nous faisions les films que du contenu de ceux-ci ».